EFFACER L’HISTORIQUE de Benoît Delépine et Gustave Kervern [Critique Ciné]

 

Effacer L'Historique

 

Dans la lignée de Aaltra et Louise-Michel, Gustave Kervern et Benoît Delépine s’attaque à nouveaux aux géants de l’économie dans leur dixième film Effacer L’Historique.

 

SYNOPSIS : Marie, Bertrand et Christine sont trois anciens gilets jaunes dont la vie quotidienne est constamment pourrie par les nouvelles technologies. Après une soirée trop arrosée, Marie risque de voir une sextape publiée sur le web, Bertrand aimerait que Facebook efface la vidéo où sa fille est victime d’harcèlement et Christine chauffeuse VTC aimerait voir ses notes améliorées. Poursuivant leur combat commencé ensemble sur un rond point, ils décident de partir à l’assaut du Cloud et des géants du net dans un combat à l’issue incertaine.

 

Seize ans après la sortie de leur tout premier long métrage Aaltra, le duo Gustave Kervern et Benoît Delépine sortent en cette rentrée 2020 leur dixième long métrage Effacer L’Historique. Une sorte de mise à jour 2.0 de leur éternel combat contre les géants de l’économie débuté sur Aaltra et poursuivi dans Louise-Michel. Ce sont cette fois ci les GAFA et le World Wide Web qui sont leurs nouvelles cibles et comme d’habitude ça frappe fort !

 

Effacer L'Historique

 

Comme d’habitude, Gustave Kervern et Benoît Delépine ont choisi de mettre en scène dans Effacer L’Historique de braves gens de la classe moyenne dont on aimera rire des déboires même si nous nous reconnaîtront aussi un peu en eux. Leur manque d’éducation, leurs problèmes financiers et leur crédulité face aux différentes arnaques de notre monde connectées seront toutes de bonnes raisons de rire. Beaucoup de ses scènes hilarantes sentent clairement l’expérience vécue : l’attente interminable au téléphone, les mots de passes perdus, les coups de fils commerciaux intempestifs, l’autorisation des cookies et du partage de la vie privée sur internet sont notre quotidien à tous et pourtant le duo arrivera quand même à nous en faire rigoler.

Pendant sa première heure, Effacer L’Historique suit nos trois « héros » dans un entrecroisement de scénettes semblables à de mini-sketchs où ils seront confrontés à ces différents problèmes liés aux nouvelles technologies Mais cet enchaînement forme aussi une trame plus sérieuse qui démontre à quel point le quotidien de ces pauvres gens n’a au final pas du tout changer malgré tous les samedis où ils sont allés défiler avec leurs gilets jaunes sur le dos et ont occupés des ronds points pendant des semaines. Tout ce que Marie, Bertrand et Christine y auront gagner c’est de s’y être rencontré alors qu’ils  étaient pourtant voisins de lotissement depuis des années. Car Effacer L’Historique traite aussi d’un autre sujet grave : l’isolement et la solitude qui se développe de plus en plus à cause entre autres des nouvelles technologies qui éloignent les gens plus qu’ils les rapprochent et où il n’est jamais bon d’exprimer ses malheurs.

 

Effacer L'Historique

 

Ce ne sera que lorsqu’ils auront vraiment été poussés à bout par cette succession d’ennuis du quotidien que les trois anciens gilets jaunes vont décider de se rebeller à nouveau contre le système dans la dernière partie du film. Chacun va alors partir de son coté régler son problème prenant même l’avion pour aller directement à la source de leur ennuis. Il faudra être habitué à la manière de réaliser et au sens du rythme de Gustave Kervern et Benoît Delépine pour apprécier pleinement ce nouveau film qui prend son temps pour raconter son histoire. Avec une durée d’1h46, on finira parfois par se demander où veulent nous mener les réalisateurs et à trouver le temps long entre deux gags. Mais cette manière de réaliser qui peut paraître un peu je m’en foutiste est la marque de fabrique des deux réalisateurs depuis leurs débuts et ils ne semblent visiblement toujours pas prêts à changer leurs habitudes.

Ce qui change en revanche, c’est que de films en films, ils arrivent à attirer de plus en plus d’acteurs réputés dans leurs productions. C’est un trio inédit que l’on trouve dans Effacer L’Historique avec en tête l’humoriste Blanche Gardin qui nous régalera par son humour. Habitué à l’humour absurde par les films de son frère, Denis Podalydes livre une prestation sur le fil entre humour et émotion avec ce personnage sensible et drôle qui va s’amouracher d’une téléopératrice qui l’appelle tous les jours. Les fans du Capitaine Marleau seront contents de retrouver Corinne Masiero dans un rôle qui ne la change pas vraiment de l’habitude. Il faudra avoir parfois l’œil pour apercevoir les caméos de certains fidèles du duo Kervern et Delépine mais celui qui se démarquera une nouvelle fois le plus est Benoït Poelvoorde dont la courte apparition est une nouvelle fois hilarante.

 

Effacer L'Historique

 

En s’attaquant aux nouvelles technologies et aux GAFA, Benoît Delépine et Gustave Kervern semblent avoir trouvé une source intarissable de gags très grolandais. un humour absurde porté à merveille par le trio de nouveaux venus Blanche Gardin, Denis Podalydès et Corinne Masiero et de fugaces apparitions des fidèles des deux réalisateurs. Comme d’habitude le duo frappe fort dans sa fine observation de ce monde pourri par les nouvelles technologies qui nous offre bien souvent des scènes hilarantes qui savent aussi nous faire réfléchir. Il manque cependant un véritable fil conducteur pour nous captiver de bout en bout avec cette histoire.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEURS : Benoît Delépine et Gustave Kervern
  • AVEC : Blanche Gardin, Denis Podalydès et Corinne Masiero
  • SCÉNARISTES : Benoît Delépine et Gustave Kervern
  • GENRE : Comédie Dramatique
  • DURÉE : 1h46
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Ad Vitam
  • DATE DE SORTIE : 26 août 2020

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.