Critique Ciné : MAGIC IN THE MOONLIGHT de Woody Allen

CritiqueCiné2014

Magic In The Moonlight

A bientôt 80 ans, Woody Allen ne semble encore donner aucun signe de fatigue et continue à nous délivrer un nouveau film par an. Après Minuit A Paris en 2011, le réalisateur est de retour en France pour tourner dans le Sud une nouvelle histoire sur fond de magie et de jazz. Deux thèmes si récurrents dans la filmographie de Woody Allen que l’on se demande si le réalisateur ne serait pas un peu en manque d’inspiration ?

Magicien réputé à travers le monde entier, Stanley Crawford est appelé à l’aide par son ami Howard Burkan pour démasquer une prétendue médium dans le Sud de la France. D’abord sceptique, cette rencontre avec la jolie Sophie Barker va progressivement bouleverser toutes ses convictions…. 

Allez savoir pourquoi lorsque Woody Allen écrit une histoire se déroulant en France il la situe dans les années 20 ? Minuit A Paris faisait déjà des allers retours régulier entre le Paris de 2011 et celui des années 20 rempli de grands noms du spectacle et des arts. Là où on pouvait reprocher au réalisateur d’avoir trop insisté sur un Paris de carte postale, on a en revanche du mal à reconnaître le Sud de la France tant cela manque de repères vraiment célèbres. Woody Allen manquant certainement du buget nécessaire pour reproduire la Riviera des années 20.

Magic In The Moonlight

Comme dans Scoop, le point de départ de cette histoire est la magie. Les deux films commencent en effet par un magicien sur scène. Woody Allen dans Scoop et Colin Firth dans Magic In The Moonlight. Comme bien souvent ces derniers temps, l’acteur principal des films de Woody Allen semble toujours être une incarnation du réalisateur qui ne  semblent malheureusement plus vouloir apparaître dans ses films. On retrouve dans leur jeu tout ce qu’on aimait dans l’interprétation de Woody Allen sans pour autant jamais l’égaler.

L’intérêt principal de ce nouveau long métrage est la présence d’Emma Stone qui joue la médium que le personnage de Colin Firth va chercher à démasquer. Woody Allen semble avoir tellement apprécié de travailler avec elle qu’il l’a déjà fait tourner dans son prochain film. Une nouvelle muse en remplacement de Scarlett Johansson a qui il fait faire quasiment la même chose : Une scène sous la pluie à la Match Point et une en maillot de bain comme dans Scoop qui semblent se faire écho. Malheureusement si vous n’étiez aller voir Magic In The Moonlight que pour voir l’actrice,  vous ne pourrez être que déçu de vous rendre compte qu’elle est finalement bien moins présente que ce que l’on pouvait espérer.

Magic In The Moonlight

Chacune de ses apparitions est pourtant une bouffée d’air frais face à la diarrhée verbale du personnage antipathique joué par Colin Firth. Si l’interprétation de l’acteur est une nouvelle fois impeccable, son ultra présence à l’écran et le manque d’intérêt de la plupart de ses répliques font qu’on est rapidement saoulé. Emma Stone apporte fraîcheur et drôlerie au film notamment lorsqu’elle a ses visions ou lors des séances de medium. Totalement opposé, on ne voit pas vraiment ce qui peut bien faire tomber amoureux ces deux personnages.

En prenant de l’age, Woody Allen semble perdre le peps de ses grands chef-d’oeuvres. Avec son atmosphère des années 20 saupoudrée de vieux standards du Jazz, Magic In The Moonlight sent sévèrement la naphtaline. Le temps passe lentement dans ce film qui manque cruellement de rythme. Un enchaînement de tunnel de dialogues sans fin qui manque vraiment de grace et de poésie nécessaire pour faire une véritable histoire romantique. Son public vieillissant avec lui, le film trouvera saura séduire les plus de soixante ans mais aura du mal à séduire ceux qui ont plutôt l’habitude de voir Emma Stone dans des comédies déjantées comme Zombieland ou des blockbusters comme Amazing Spider-Man.

Magic In The Moonlight

MON AVIS

2/5

La présence d’Emma Stone dans le nouveau film de Woody Allen avait tout pour nous réjouir. Malheureusement elle semble une nouvelle fois sous exploitée car totalement cannibalisée par un Colin Firth trop présent et trop bavard. Si on ne peut rien reprocher à l’acteur, on regrette que Woody Allen ne joue plus lui même dans ses films même si la différence d’age avec Emma Stone aurait vraiment rendu l’histoire trop irréaliste.

 

FICHE TECHNIQUE :

  •  – REALISATEUR : Woody Allen
  •  – AVEC : Colin Firth & Emma Stone
  •  – SCENARISTE : Woody Allen
  •  – GENRE : Comédie
  •  – DUREE : 1h38
  •  – NATIONALITE : Américain
  •  – DISTRIBUTEUR : Mars Distribution
  •  – SITE OFFICIELhttp://www.sonyclassics.com/magicinthemoonlight/
  •  – DATE DE SORTIE : 22 Octobre 2014

A LIRE AUSSI :