CATACOMBES de John Erik Dowdle [Critique Ciné]

 

http://nsm08.casimages.com/img/2014/08/22/14082203062317742612469067.jpg

 

Mais pourquoi est-ce aux américains d’avoir l’idée d’un film d’horreur dans les catacombes de Paris ? La France ne manque pourtant pas de réalisateurs spécialisés dans l’horreur mais c’est probablement la faute aux producteurs toujours frileux pour le cinéma de genre si un tel projet nous a finalement échappé. La jalousie nous fait forcement attendre ce film avec le fusil prêt à éventuellement descendre le réalisateur John Erik Dowdle si son film n’était pas finalement pas réussi. Mais pour le savoir, il faut d’abord aller le voir !

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

Voulant poursuivre les recherches de son père, Scarlett Marlow, une jeune archéologue américaine, retrouve la piste de la Pierre Philosophale de Nicolas Flamel dans les profondeurs de Paris. Pour y accéder elle devra s’aventurer dans les catacombes afin d’y trouver un passage secret mais même accompagnés de spécialistes des lieux, personne ne pouvait s’attendre à ce à quoi ils vont être confrontés.

Voir John Erik Dowdle à la tête de ce projet n’avait rien de rassurant. C’est à lui que l’on doit l’infâme Devil produit par M. Night Shyamalan et aussi un remake plan pour plan du premier [REC]. Fort heureusement le réalisateur est bien plus inspiré pour son quatrième long métrage dont il signe aussi le scénario avec son frère. Spécialiste du procédé « Found Footage » qu’il utilise pour la troisième fois, l’homme commence à avoir suffisamment d »expérience dans le domaine pour éviter la majorité des défauts du genre. Pas d’utilisation de vision nocturne et pas trop d’abus dans les secousses. Juste ce qu’il faut pour cacher la misère du budget.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/08/22/14082203062717742612469068.jpg

Ce qui est le plus incroyable dans ce film c’est qu’il est tourné dans les véritables Catacombes Parisiennes et non pas en studio. Bien sur des décorateurs se sont chargés de créer des salles pour le bien du scénario mais le film n’est au final pas le foutage de gueule que l’on pouvait craindre de la part d’un studio américain. L’ambiance claustrophobe du film aide au suspens et la moindre apparition subite ne manquera pas du coup de faire sursauter. Le réalisateur a cependant tendance parfois à en abuser un peut trop gratuitement à certains moments comme la seule apparition soudaine d’un policier vite expédié.

Catacombes n’est pas vraiment un film d’horreur a proprement parlé mais quasiment plus un film d’aventure. Son héroïne archéologue et ceinture noire de Krav Maga sur les traces de son père semble inspirée par Lara Croft et Indiana Jones. On a vraiment l’impression de suivre la bande comme si on y était en étant surpris comme eux par leurs découvertes. Ce n’est que dans les vingt dernières minutes que le film plonge réellement dans le fantastique et l’horreur histoire de faire monter un peu plus la tension.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/08/22/14082212402317742612469471.jpg

Il a fallu auditionner 300 actrices pour trouver l’actrice qui jouerait l’héroïne du film (et d’une probable franchise). L’heureuse élue s’appelle Perdita Weeks, mignonne comédienne pas très connue mais déjà habitué à l’horreur puisqu’elle jouait dans le direct to DVD Prowl. Elle est accompagnée d’un cameraman interprété par Edwin Hodge, seul comédien à jouer dans les deux volets d’American Nightmare et par son meilleur ami qu’elle a obligé à la suivre joué par Ben Feldman vu dans le reboot de Vendredi 13. Ils sont accompagnés d’acteurs français méconnus qui leur servent de guide avec en tête François Civil vu dans Fonzy.

On pourra regretter que Catacombes n’est pas bénéficié d’un budget plus important qui lui aurait permis d’éviter d’avoir besoin d’utiliser le procédé du Found Footage et de la Shaky Cam. Le film fait un peu penser à The Descent qui l’utilisait par moment mais offrait aussi des scènes filmés avec de véritables caméras. Si le procédé aide au réalisme de cette descente dans les Catacombes, une plus belle image aurait permis de profiter encore mieux de cette visite interdite. Ce n’est cependant pas un grand défaut et le film fonctionne tout de même très bien de la sorte.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/08/22/14082203071717742612469071.jpg

 

MON AVIS

4/5

Mieux vaut ne pas être claustrophobique pour aller voir Catacombes ! On ressort de la projection avec la réelle impression de ressourtir nous aussi des dessous de Paris. Une plongée en apnée qui ne nous laisse pas le temps de reprendre notre souffle à l’histoire vraiment intrigante qui réserve de vrais moments de frissons. John Erik Dowdle gagne enfin ses galons de réalisateurs avec ce projet original

 

 

FICHE TECHNIQUE :

TITRE ORIGINAL : As Above So Below

REALISATEUR : John Erik Dowdle

AVEC : Perdita Weeks, Ben Feldman & Edwin Hodge

SCENARISTE : John Erik Dowdle et Drew Dodle

GENRE : Horreur

DUREE : 1h33

MUSIQUE : Keefus Ciancia

SITE OFFICIELhttp://www.catacombes-lefilm.com/

DATE DE SORTIE : 20 août 2014

 

 

BONUS : Une véritable visite de la zone interdite au public des catacombes.

 

 

 

PS : Il s’avère qu’un autre film d’horreur américain appelé Catacombes était déjà sortie en DVD en 2009. Un long métrage avec la chanteuse Pink et l’actrice Shannyn Sossamon qui semble avoir privilégié la reconstitution des catacombes en studio. Voici la bande annonce pour votre culture personnelle.