S.O.S. FANTÔMES : L’HÉRITAGE de Jason Reitman [Critique Ciné]

S.O.S. FANTÔMES : L'HÉRITAGE de Jason Reitman [Critique Ciné]

S.O.S. Fantômes, L'Héritage

Attendu depuis près de trente ans la véritable suite du mythique S.O.S. Fantômes est enfin là.

Cela fait bien longtemps que nous rêvions de retrouver l’équipe de S.O.S. Fantômes mais faute de trouver la bonne histoire et par manque de motivation de certains des acteurs principaux cela aura finalement pris 30 ans pour que la véritable suite de la saga voit le jour. Après un deuxième film qui ne s’était pas montré à la hauteur du premier et la tentative ratée de reboot au féminin de Paul Feig aussi inutile que manquant cruellement d’ambition, il faut bine avouer que c’est désormais avec quelques craintes que nous attendions ce nouveau volet.

Baptisé en France S.O.S. Fantômes : l’Héritage, titre bien plus approprié que l’original américain Ghostbusters : Afterlife, ce troisième volet a clairement puisé son inspiration dans la dernière trilogie Star Wars mais aussi également dans la série Stranger Things qui rendait elle même hommage au film dans sa deuxième saison. Ce nouveau film a en effet choisi de mettre en avant une nouvelle génération de héros bien plus jeunes dont les origines nous seront dévoilées très progressivement au cours de l’intrigue.

S.O.S. Fantômes, L'Héritage

S.O.S. Fantômes, L’Héritage raconte l’histoire de Callie, mère célibataire de deux enfants de 12 et 15 ans, la petite génie Phoebe et l’ado en pleine crise Trevor. Criblée de dettes, elle pensait toucher le jackpot en apprenant le décès de son père qu’elle n’a jamais vraiment connu mais ce n’est que d’une vieille batisse en ruine dans un trou perdu qu’elle héritera. C’est la jeune Phoebe qui finira par découvrir par elle même que son grand père était l’un des célèbres chasseurs de fantômes qui avait sauvé New York en 1984. Alors que de nouveaux phénomènes paranormaux semblent prendre lieu dans cette région reculée, les enfants vont profiter du matériel laissé par leur grand père pour se lancer à leur tour dans la chasse aux fantômes.

Si les trois précédents films étaient avant tout de véritables comédies portées par des pointures du genre, S.O.S Fantômes : L’Héritage prend plus l’aspect d’un film fantastique au ton humoristique. Profitant pleinement des progrès en terme d’effets spéciaux, jamais un épisode de la saga n’avait paru si beau. Columbia Pictures a visiblement mis le paquet en terme de budget pour permettre à Jason Reitman, le fils d’Yvan Reitman connu pour ses films Juno et Thank You For Smoking, de réaliser un véritable blockbuster digne des standards d’aujourd’hui très inspiré par les œuvres fantastiques de Steven Spielberg. Bien qu’en étant au début plutôt réticent de voir encore un nouveau S.O.S. Fantômes sans ses héros emblématiques, cette nouvelle histoire pleine de mystère a finalement largement de quoi se laisser séduire.

S.O.S. Fantômes, L'Héritage

Prenant son temps pour développer son intrigue, S.O.S. Fantômes : L’Héritage donne au début l’impression de n’être simplement qu’un épisode d’introduction pour le début d’une nouvelle saga en plusieurs parties. Partant sur de bons rails, ce nouvel épisode semble ignorer volontairement le deuxième film en prolongeant l’intrigue autour de Gozer développée par le premier long métrage. il finira cependant par décevoir en se mettant à faire un peu trop dans le fan service en décalquant de trop près des scènes du film d’origine. On pourra aussi s’étonner de voir que l’équipement bien annoncé comme très dangereux dans le film d’origine puisse être si aisément manipuler par des gamins de 12 et 15 ans. Nous ne saurons pas non plus vraiment surpris par la fin du film à laquelle on s’attendait clairement mais qui arrivera cependant par nous émouvoir.

La véritable héroïne de S.O.S. Fantômes : L’Héritage est clairement la jeune McKenna Grace célèbre pour ses rôles dans Mary ou Moi, Tonya transformée ici pour ressembler de près à son grand père chasseur de fantômes. Son frère est joué par Finn Wolfhard bien connu pour son rôle dans Stranger Things. Leur mère est jouée par Carrie Coon connue principalement des fans de la série The Leftover. Le seul véritable acteur comique en tête d’affiche est Paul Rudd qui joue le rôle d’un sismologue intrigué par les phénomènes dans la région qui va les suivre dans cette aventure. Il faudra bien sur aussi compter sur des apparitions surprises et rester jusqu’à la toute fin du générique pour ne rien rater.

S.O.S. Fantômes : L'Héritage

Bien qu’il ne soit pas la suite que nous pouvions espérer qui nous permettrait de retrouver toute la bande de chasseurs de fantômes que nous adorons, ce S.O.S. Fantômes : L’Héritage s’avère malgré tout être une agréable surprise. Un bon film fantastique pour toute la famille divertissant et superbement réalisé qui fait entrer la franchise dans une ère plus moderne. Pas sur cependant qu’il devienne aussi culte que le tout premier Ghostbusters.

MON AVIS :
3/5

A Lire Aussi

Scream

SCREAM de Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett [Critique Ciné]

Dix ans après Scream 4 la saga horrifique revient au cinéma sans le regretté Wes Craven.

Belle de Mamoru Hosoda

BELLE de Mamoru Hosoda [Critique Ciné]

Mamoru Hosoda revisite l’histoire de La Belle Et La Bête dans une version 2.0 idéale pour les fêtes de fin d’année.

Matrix Resurrections

MATRIX RESURRECTIONS de Lana Wachowski [Critique Ciné]

Attendus par les fans depuis près de 17 ans la franchise Matrix revient à son tour pour un quatrième opus qui n’avait plus le droit de décevoirmais qui se permet pourtant de le faire à nouveau.

Spider-Man : No Way Home

SPIDER-MAN : NO WAY HOME de Jon Watts [Critique Ciné]

La Phase 4 du Marvel’s Cinematic Universe décolle enfin avec la sortie de Spider-Man : No Way Home.

West Side Story

WEST SIDE STORY de Steven Spielberg [Critique Ciné]

Steven Spielberg se lance dans la comédie musicale en s’attaquant a un remake du grand classique West Side Story.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.