CinémaCritique Ciné

YANNICK de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

Yannick de Quentin Dupieux

Changeant encore de style, Quentin Dupieux surprend à nouveau avec le huis clos Yannick

Huit mois à peine après la sortie du totalement absurde Fumer Fait Tousser, parodie complètement « What The Fuck ? » des Super-Sentaï japonais à la Bioman, Quentin Dupieux change encore radicalement de style pour son nouveau film Yannick que personne n’attendait aussi tôt. A tel point qu’en sortant ainsi aussi discrètement en ce 2 aout 2023, Il pourrait presque passer inaperçu. Il serait pourtant dommage de passer à côté de cette nouvelle réussite.

Le titre Yannick ne nous préparait clairement pas à la dernière folie de Quentin Dupieux. S’il y a déjà quelque chose d’assez ridicule dans ce prénom qui prête deja à rire, ce nouveau film ne parle pas de tennis mais de théâtre. Le Yannick du titre est un gardien de parking qui a posé spécialement une journée de congé pour se divertir et se changer les idées en allant voir la pièce de théâtre Le Cocu. Mais ne trouvant pas le spectacle suffisamment à son goût, il ne va pas hésiter à interrompre la représentation pour exprimer sa déception.

Yannick de Quentin Dupieux

Débutant son film sur un plan fixe d’un buste en marbre sur un air de piano classique. Quentin Dupieux nous donnerait presque l’impression d’avoir rejoint les rangs de ces réalisateurs Français qui veulent se la jouer intello. il ne faudra cependant que quelques secondes pour se rassurer en découvrant Blanche Gardin, Pio Marmai et Sébastien Chassagne dans la peau de très  mauvais comédiens de vaudeville surjouant au maximum leur pièce. Si le culot nous l’aurait permis, il ne nous aurait pas fallu longtemps pour faire comme Yannick et vouloir interrompre cette représentation catastrophique tant le trio s’en donne à cœur joie pour incarner ces piètres acteurs de seconde zone.

Ce n’est que lorsqu’il se lèvera de son siège que nous verrons pour la première fois Yannick. Apres l’avoir testé dans de petit rôles dans Mandibules et Fumer Fait Tousser, Quentin Dupieux a spécialement écrit ce rôle pour Raphaël Quenard que tout le monde semble désormais s’arracher tant il enchaîne les films. Si vous avez déjà vu le comédien en interview, vous savez sans doute qu’il n’a pas eu a chercher bien loin pour interpréter ce nouveau personnage. Cependant en monopolisant la parole durant un long moment le film tourne presque au one man show confirmant, s’il le fallait encore, le réel talent comique du comédien.

Yannick de Quentin Dupieux

Yannick n’hésitant pas à sortir un pistolet pour bien se faire  entendre de ces comédiens qui ne semblent pas le prendre au sérieux, l’amusante altercation virera soudainement à la prise d’otage. Une métaphore sur le fait qu’en allant voir un film ou une pièce de théâtre chaque spectateur se retrouve en quelque sorte détenu par un réalisateur ou un metteur en scène et leurs acteurs le temps de leur prestation. C’est peut être d’ailleurs pour cela que les films de Quentin Dupieux ne durent rarement plus d’une heure, comme celui-ci qui ne fait qu’une heure et sept minutes. Derrière cette histoire, Yannick parle en fait de création artistique dont tout le monde ou presque est capable et de la manière dont elle peut être perçue totalement différemment par chacun des spectateurs. Certains exprimant clairement leur avis par des critiques comme Yannick tandis que d’autres resteront passifs comme la majorité du public présent dans le théâtre où se joue ce bien mauvais vaudeville.

La seule chose vraiment absurde dans Yannick, c’est d’avoir le culot d’oser ainsi interrompre une pièce de théâtre en pleine représentation. En dehors de cela, Quentin Dupieux délaisse pour une fois le « non-sens » qui caractérise tous ses films pour une histoire très bien écrite avec plus de fond mais toujours autant de drôlerie. le réalisateur et scénariste a trouvé le parfait équilibre dans un humour à la fois débile mais aussi intelligent où les répliques font très souvent mouches. Il n’y aura pas le temps de s’ennuyer un seul instant durant ce huis clos riche en rebondissements et en moment de suspense magnifiquement mis en scène. Les fidèles spectateurs de ses œuvres devraient à nouveau être conquis et si nous en trouverons encore certains qui se demanderont ce qu’ils sont bien venus voir devant cette histoire, Yannick a tout pour devenir la comédie de cet été et faire parler d’elle aux César.

Yannick de Quentin Dupieux

Que Quentin Dupieux se rassure personne ne se lèvera pour dire que son nouveaux film n’est pas divertissant. D’une drôlerie permanente il pourrait cependant donner de mauvaises idées a certains spectateurs qui voudront imiter Yannick à l’avenir mais surtout il devrait pousser les auteurs à ne plus proposer n’importe quoi. Tout le monde devrait se lever pour Yannick et applaudir très fort le réalisateur et ses formidables acteurs qui se sont laissés emporter avec brio dans cette folie.

MON AVIS :
5/5

A Lire Aussi

Tunnel To Summer

TUNNEL TO SUMMER de Tomohisa Taguchi [Critique Ciné]

Interdiction de passer à coté du film d’animation japonais Tunnel To Summer qui vient enfin de sortir au cinéma en France.

En Attedant La Nuit

EN ATTENDANT LA NUIT de Céline Rouzet [Critique Ciné]

Nouvelle tentative de film de genre à la française En Attendant La Nuit est loin d’être la réussite annoncée.

GreenHouse

GREENHOUSE de Lee Sol-Hui [Critique Ciné]

Entre drame social et thriler, Greenhouse est la nouvelle pepite du cinéma coréen.

Abigail

ABIGAIL de Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett

Difficile de savoir si Abigail est un remake de La Fille De Dracula ou de Maman J’Ai Raté L’Avion. Quand

Furiosa : Une Saga Mad Max

FURIOSA : UNE SAGA MAD MAX de George Miller [Critique Ciné]

George Miller étend l’univers de Mad Max : Fury Road dans l’ambitieux prequel Furiosa : Une Saga Mad Max tout

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.