ALINE de Valérie Lemercier [Critique Ciné]

ALINE de Valérie Lemercier [Critique Ciné]

Aline de Valérie Lemercier

Valérie Lemercier retrace a sa façon l’histoire d’amour entre Céline Dion et son manager dans son nouveau film Aline.

Avec son nouveau long métrage Aline,vrai faux biopic sur Celine Dion Valérie Lemercier nous met face à un sacré dilemme. Pouvons-nous tout de même aller voir le film si nous détestons la chanteuse mais que nous sommes fan de la réalisatrice et actrice ou inversement ? Ce qui est certain, c’est qu’avec ce nouveau long métrage, Valérie Lemercier sort du registre de la pure comédie pour s’intéresser avant tout à la grande histoire d’amour qui liait la chanteuse et son manager. Un film hommage à leur parcours commun inspiré de leur vraie vie mais qui se permet aussi beaucoup de fantaisie où Céline Dion devient Aline Dieu et où René Angélil devient Guy-Claude pour se permettre plus de libertés.

Aline commence en 1932 au moment de la rencontre entre les parents d’Aline Dieu Dernière née d’une fratrie de 14 frères et sœurs tous passionnés de musique, la petite a très vite démontré un véritable talent pour le chant au point que toute la famille s’est dévouée à sa carrière. En réussissant à convaincre le manager Guy-Claude de la prendre sous son aile, ils vont lui ouvrir la porte vers le succès et vers l’amour de sa vie.

Aline de Valérie Lemercier

Aline, c’est avant tout une histoire d’amour qui a fait couler beaucoup d’encre et qui ouvre à débat. Car si Aline tombe amoureuse très vite de son manager, on ne saura pas a quel moment précis celui ci est tombé amoureux de la chanteuse. Préférant parler de la vie privée de la chanteuse plutôt que de son parcours artistique, le scénario d’Aline semble plus s’inspirer des articles des journaux people que d’une véritable biographie. A croire qu’il n’y a pas grand chose à raconter dans la vie de Céline Dion, le film s’attarde vraiment trop dans sa dernière partie sur les années passées en résidence à Las Vegas et sur son combat pour devenir mère.

La plupart des grandes étapes de la carrière de la chanteuse sont bien retracées de la première télé française avec Michel Drucker à sa résidence à Las Vegas en passant par sa victoire à l’Eurovision et sa prestation aux Oscars pour Titanic. En revanche on pourra regretter que la rencontre avec Jean-Jacques Goldman ne soit même pas évoqué malgré son importance dans la carrière de la chanteuse. Comme dans les récents biopic sur Elton John et Queen, les chansons ne seront pas présentés dans l’ordre chronologique mais serviront plutôt à illustrer les étapes de la vie d’Aline.

Aline de Valérie Lemercier

Aline Dieu n’étant pas tout à fait Céline Dion, Valérie Lemercier n’a pas cherché à lui ressembler à tout prix physiquement. Un soin très particulier a cependant été apporté aux perruques et aux nombreuses tenues de la chanteuse pour s’en rapprocher au maximum. Alors que Céline Dion s’est souvent montrée ridicule en interview, Valérie Lemercier n’a pas eu besoin de forcer le trait pour la rendre drôle. Interprétant le personnage de ses plus jeunes années jusqu’à aujourd’hui, l’actrice réalisatrice et  scénariste met aussi un peu d’elle même pour rendre les scènes plus amusantes que dans la réalité. Pour pinailler, on pourra juste lui reprocher un manque de technique vocal dans les playback de chant sur scène pour nous faire croire qu’elle chante vraiment.

Même s’il n’y a que le nom de Valérie Lemercier en gros sur l’affiche du film, le succès de ce faux biopic repose aussi beaucoup sur les acteurs canadiens encore inconnus par chez nous qu’elle a choisi pour incarner le faux René et la mère d’Aline. Appelé ici Guy-Claude, l’amoureux d’Aline est joué par Sylvain Marcel qui reproduit à merveille toutes les mimiques du manager. Très célèbre au Canada où elle a fondé une école équivalent au Cours Simon, Danielle Fichaud vole presque la vedette à Valérie Lemercier dans le rôle de la mère d’Aline. Une prestation aussi drôle qu’émouvante qui devrait enfin lui ouvrir les portes du cinéma français. Enfin, il faudra être vraiment fan de la chanteuse pour se rendre compte que ce n’est pas Céline Dion que l’on entend dans le film mais Victoria Sio qui a repris brillamment toutes les plus célèbres chansons.

Aline de Valérie Lemercier

C’est une véritable déclaration d’amour à Céline Dion que signe Valérie Lemercier avec Aline. Un hommage où l’humour est souvent mis au second plan pour privilégier l’émotion d’une histoire d’amour qui a fait couler beaucoup d’encre. S’il faut saluer l’impressionnant travail de reconstitution des scènes clés de la carrière de la chanteuse et l’excellence de l’interprétation des trois acteurs principaux, le film séduira certainement avant tout les fans de Céline Dion et pourra décevoir ceux qui s’attendait à plus d’humour et de second degrés de la part de Valérie Lemercier.

MON AVIS :
3/5

A Lire Aussi

Coupez !

COUPEZ ! de Michel Hazanavicius [Critique Ciné]

Avec Coupez !, Michel Hazanavicius se lance un pari fou en signant le remake d’une célèbre série z japonaise.

The Northman

THE NORTHMAN de Robert Eggers [Critique Ciné]

Avec The Northman, Robert Eggers sera t-il capable de nous étonner autant qu’avec ses précédents films ?

Le Roi Cerf

LE ROI CERF de Masashi Ando & Masayuki Miyaji [Critique Ciné]

Ancien animateur du Studio Ghibli, Masashi Ando passe pour la première fois à la réalisation chez Production I.G. avec Le Roi Cerf.

Doctor Strange In The Multiverse Of Madness

DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS de Sam Raimi [Critique Ciné]

Doctor Strange est de nouveau confronté au Multiverse dans sa seconde aventure solo Doctor Strange In The Multiverse Of Madness.

Vortex

VORTEX de Gaspar Noé [Critique Ciné]

Gaspar Noé va de nouveau vous nouer les tripes avec son nouveau film Vortex.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.