CinémaCritique Ciné

LA VIE RÊVÉE DE MISS FRAN de Rachel Lambert [Critique Ciné]

La Vie Rêvéé De Miss Fran

Daisy Ridley trouve un nouveau rôle à la hauteur de son talent dans l’émouvant La Vie Rêvée De Miss Fran.

À cause d’un scenario bancal et peut être pour d’autres parce qu’il l’ont regardé en version française, beaucoup n’ont pas réussi à percevoir le talent de Daisy Ridley dans la dernière trilogie Star wars où elle était en réalité déjà excellente. L’actrice va enfin pouvoir faire taire les mauvaises langues avec son émouvante performance dans La Vie Rêvéé De Miss Fran qui est sorti ce mercredi 10 janvier 2024 au cinéma.

Encore une fois nous pourrons nous demander ce qui a pu passer dans la tête du distributeur français pour appeler ce film La Vie Rêvée De Miss Fran alors qu’il porte en version originale le titre Sometimes, I Think About Dying (Parfois, je songe à mourir). Un titre moins enchanteur mais surtout beaucoup moins trompeur sur le genre de film auquel il faut s’attendre. Car ce long métrage réalisé par Rachel Lambert inspirée en partie par la pièce de théâtre Killers de Kevin Armento n’est pas vraiment le feel-good movie que pourrait laisser imaginer le titre français.

La Vie Rêvéé De Miss Fran

Miss Fran est une employée de bureau introvertie qui ne vit que pour son travail. Toujours habillée de manière neutre avec des couleurs unies et passe partout, la seule fantaisie de sa garde robe est le revêtement intérieur brillant de son blouson. Tous les jours, elle s’installe discrètement devant son ordinateur sans dire bonjour à personne ni prendre part aux conversations. L’arrivé de Robert va bouleverser son quotidien en étant l’un des premiers qui semble vouloir s’intéresser à elle. Bien que celui-ci ne soit pas spécialement attirant, le fait qu’il lui porte de l’attention va inciter Fran à se rapprocher de lui.

Il faut sans doute un peu se reconnaitre en ce personnage de Fran pour s’identifier à elle et trouver un intérêt à cette histoire de solitude. Sans réelle passion, la jeune femme traverse la vie sans vraiment en profiter. Sa solitude la fait plonger parfois dans des songes morbides ou elle s’imagine morte en pleine nature. Sa rencontre avec Robert va commencer à bouleverser ses rêves avant de donner une nouvelle tournure à sa vie. Très loin de son rôle de Jedi dans la trilogie Star Wars qu’elle reprendra bientôt, Daisy Ridley trouve dans le rôle de cette touchante Miss Fran l’occasion de démontrer une autre facette de son talent, une performance tout en retenue qui repose sur des postures et des jeux de regard qui mériterait grandement d’être récompensée.

La Vie Rêvéé De Miss Fran

En cette période post-covid où les gens sont devenus plus casaniers et renfermés sur eux, La Vie Rêvée De Miss Fran incite au contraire à s’ouvrir aux autres et à profiter de toutes les opportunités pour s’offrir des moments de sociabilité. Si le film pourrait donner l’impression de ne pas raconter grand chose, ce message est cependant clairement perceptible. Bien qu’étrange cette Miss Fran est vraiment attachante au point que nous aurions envie que le film ne s’arrête pas pour continuer à découvrir son évolution au contact de Robert.

Cela ne fait aucun doute que La Vie Rêvée De Miss Fran est réalisée par une passionnée de photographie. Il suffit de voir le premier plan du film de pommes pourries dans un caniveau ressemblant à une véritable nature morte pour en être certain. De très nombreux plans du films sont vraiment composés ainsi et pourraient vraiment être exposés dans une galerie. Cela rappelle que le cinéma est bel et bien le septième art avant d’être une machine à fric.

La Vie Rêvéé De Miss Fran

Premier coup de cœur de cette année 2023, La Vie Rêvée De Miss Fran est un vrai plaisir cinéphilique. Dans un tout autre genre; ce feel-good movie très particulier souvent émouvant mais aussi très amusant offre un nouveau grand rôle à Daisy Ridley qui passera malheureusement certainement inaperçu aux yeux du grand public qui manque en général de curiosité.

MON AVIS :
5/5

BONUS : Le court métrage inspiré par la même pièce de théâtre :

A Lire Aussi

L'Empire de Bruno Dumont [Critique Ciné]

L’EMPIRE de Bruno Dumont [Critique Ciné]

Space Opera chez les Ch’tis, L’Empire de Bruno Dumont aura de quoi déconcerter les non initiés.

Bob Marley : One Love

BOB MARLEY : ONE LOVE de Reinaldo Marcus Green [Critique Ciné]

Bien trop inspiré par Bohemian Rhapsody, le biopic Bob Marley ; One Love aura bien du mal à nous convaincre.

Madame Web

MADAME WEB de S.J. Clarkson [Critique Ciné]

Après Venom et Morbius, le Spiderverse de Sony Pictures  accueille Madame Web dans un long métrage qui risque de faire rager les fans.

Daaaaaali! de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

DAAAAAALI! de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

Quentin Dupieux signe un hommage très singulier à Salvador Dali dans son nouveau film Daaaali!

L'Étoile filante

L’ÉTOILE FILANTE de Abel et Gordon [Critique Ciné]

Le duo Abel & Gordon se frotte au Film Noir  de manière toujours aussi originale dans leur cinquième film L’Etoile Filante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.