CinémaCritique Ciné

LES CHAMBRES ROUGES de Pascal Plante [Critique Ciné]

Les Chambres Rouges

Thriller psychologique sortant totalement du commun Les Chambres Rouges est la très bonne surprise de la semaine.

Avec une dizaine de films par semaine sur les écrans, il est très facile de passer a coté de films qui mériteraient pourtant tout notre intérêt. C’est le cas cette semaine du thriller psychologique Les chambres Rouges qui face à l’écrasante campagne promotionnelle du très réussi Pauvres Créatures a du échapper à la vigilance de la majorité des cinévores. Tous ceux à la recherche d’un cinéma sortant du commun devraient pourtant foncer découvrir ce thriller dont l’intensité vous marquera durablement.

Déjà récompensé à de multiples reprises dans de nombreux festivals à travers le monde, c’est du Quebec que nous provient Les Chambres Rouges, nouveau film du réalisateur Pascal Plante dont les précédentes œuvres nous avaient échappé. Il est également le scénariste de cette histoire originale qui s’intéresse à la curieuse fascination que peuvent exercer les tueurs en série sur certaines femmes parmi tous les nombreux férus de faits divers macabres. S’il n’est pas basé sur une véritable histoire, le réalisateur et scénariste avait de quoi largement s’inspirer de toutes les célèbres histoires  de ces sortes de groupies apparues avec Charles Manson et que l’on peut voir encore tout récemment avec Nordahl Lelandais devenu père en prison.

Les Chambres Rouges

Les Chambres Rouges peut d’abord donner l’air d’un film de procès en débutant dans une cours d’assises à Montréal où durant deux mois va se dérouler le procès de Ludovic Chevalier accusé d’avoir torturé à mort trois jeunes adolescentes en diffusant en direct dans des chambres rouges sur le dark web leurs exécutions. Le discours d’introduction de la procureur n’aura pas besoin d’images démonstratives pour rapidement nous glacer le sang plongeant véritablement le film dans le genre du thriller. Comment en effet ne pas être horrifié rien qu’en entendant les faits décrits dont nous pouvons facilement s’imaginer aussi bien à la place des victimes qui ont vécu l’horreur absolue que de leurs proches qui doivent vivre en sachant que leur enfants ont été massacrés.

Mais Les Chambres Rouges n’est pas l’histoire de ce procès mais celle de deux femmes qui chaque jour viennent assister au procès pour voir de près ce tueur. Un véritable mystère se construit autour de l’apparente fascination qu’elles semblent avoir pour lui dont nous serons curieux de découvrir les motivations. Le film se porte surtout sur le cas de Kelly-Anne, jeune mannequin qui gagne confortablement sa vie grâce au poker en ligne et qui s’avère aussi être une hackeuse très douée pour qui le Dark Web n’a aucun secret. A force de se croiser tous les jours, elle se liera avec Clémentine, une jeune femme venue de loin pour assister au procès qui cache beaucoup moins son littéral amour pour Ludovic Chevalier persuadée que c’est lui la victime d’une véritable machination.

Les Chambres Rouges

Sans chercher à les juger, Pascal Plante filme leur histoire pour montrer leur évolution jour après jour au cours de ces longues semaines de procès. Tandis que nous pourrions facilement prendre Clémentine pour une jeune fille perdue et un peu folle à défendre haut et fort devant les caméras ses convictions conspirationnistes, Kelly-Anne parait bien plus discrète mais subira une véritable transformation au cours du film. Tout le suspense reposera sur le mystère de ce personnages dont les intentions ne se révéleront que très progressivement et ne cesseront de nous surprendre.  C’est par la manière dont il filme ces jeunes femmes que le réalisateur réussira à nous faire comprendre les états d’esprits qu’elles peuvent traverser entre moments de folie de paranoïa d’émotions ou de complicité. De simples cadrages ou mouvement de caméras qui en disent plus que des mots.

Récompensées toutes les deux à juste titre au Gala Quebec Cinema, l’actrice et mannequin Juliette Gariépy a reçu le prix de la révélation féminine pour son rôle de Kelly-Anne tandis que Laurie Fortin-Babin a remporté le prix de la meilleur interprétation féminine dans un rôle de soutien pour sa performance de Clémentine. Elles forment un duo atypique  la première par sa beauté glaciale et l’autre dont les grands yeux la rendent fragile et touchante. Malgré leurs failles, il sera impossible de ne pas s’attacher à elle et trembler pour ce qu’il pourrait leur arriver. Dans le rôle muet et discret du tueur enfermé dans sa cage, Maxwell McCabe-Lokos se montre malgré tout particulièrement glaçant. 

Les Chambres Rouges

Pour une fois tous les louanges dithyrambiques présents dans la bande annonce ne mentaient pas. Si cette vidéo ne reflète pas la puissance du long métrage de Pascal Plante, vous pouvez les croire sur parole sous peine de rater l’un des meilleurs films de ce début d’année. Déjà récompensé dans de nombreux festivals, Les Chambres Rouges mérite vraiment d’être découvert pour son histoire, sa réalisation et la qualité d’interprétation de ses deux actrices.

MON AVIS :
5/5

A Lire Aussi

L'Empire de Bruno Dumont [Critique Ciné]

L’EMPIRE de Bruno Dumont [Critique Ciné]

Space Opera chez les Ch’tis, L’Empire de Bruno Dumont aura de quoi déconcerter les non initiés.

Bob Marley : One Love

BOB MARLEY : ONE LOVE de Reinaldo Marcus Green [Critique Ciné]

Bien trop inspiré par Bohemian Rhapsody, le biopic Bob Marley ; One Love aura bien du mal à nous convaincre.

Madame Web

MADAME WEB de S.J. Clarkson [Critique Ciné]

Après Venom et Morbius, le Spiderverse de Sony Pictures  accueille Madame Web dans un long métrage qui risque de faire rager les fans.

Daaaaaali! de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

DAAAAAALI! de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

Quentin Dupieux signe un hommage très singulier à Salvador Dali dans son nouveau film Daaaali!

L'Étoile filante

L’ÉTOILE FILANTE de Abel et Gordon [Critique Ciné]

Le duo Abel & Gordon se frotte au Film Noir  de manière toujours aussi originale dans leur cinquième film L’Etoile Filante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.