LES MÉCHANTS de Mouloud Achour et Dominique Baumard [Critique Ciné]

LES MÉCHANTS de Mouloud Achour et Dominique Baumard

Les Méchants

Mouloud Achour passe pour la première fois derrière la caméra avec Les Méchants une comédie appelée à devenir culte.

Depuis le temps qu’il côtoie les membres du collectif Koutrajme dont sont issus les réalisateurs Kim Chapiron et Ladj Ly, il est normal que Mouloud Achour ait envie lui aussi de passer à la réalisation. En duo avec Dominique Baumard, il s’est fait plaisir en réunissant toutes ses passions et ses amis dans Les Méchants. Une comédie fraîche et moderne, très éloignée de tous ces comédies formatées qui polluent régulièrement les salles de cinéma.

Oser confier les premiers rôles de Les Méchants à Roman Frayssinet et Djimo est un sacré pari qui n’a pas eu être évident à financer. En grande partie connu grâce à l’émission Clique, les deux humoristes se montrent parfaitement à la hauteur du challenge. Fidèles à ce qu’ils sont dans leurs spectacles, voir peut être même en privé. Ils forment un excellent duo. Déjà très courtisé, Roman Fraysinnet va certainement devenir incontournable au cinéma après ce rôle complétement déjanté.

Les Méchants

Ceux qui suivent Mouloud Achour sur Canal+ depuis ses débuts sur Game One, ses années au Grand Journal et dans son émission Clique reconnaitront sans peine toutes ses passions et principalement les nombreuses références aux mangas Dragon Ball Z, One Piece et Naruto mais aussi étonnamment des citations de philosophes. Les Méchants rappellent beaucoup les films de Kevin Smith par son duo semblable à Jay & Silent Bob, ses nombreuses références geek, par son magasin de jeux vidéo qui remplace la superette et même son scenario simple mais terriblement efficace.

Avec Les Méchants, Mouloud Achour et Dominique Baumard cherchent à dénoncer via l’humour le sensationnalisme et la course a l’audimat des chaines info. Mieux que Bruno Dumont dans son film France, ils démontent ces pseudos-polémistes capable de débattre sur n’importe quel sujet au pied levé. C’est aussi une mise en garde sur l’influence des réseaux sociaux qui peuvent bouleverser des vies. C’est ce qui arrive à Patrick (Djimo) et Sébastien (Roman Frayssinet) devenus subitement Les Méchants les plus recherchés de France pour une simple embrouille avec le rappeur Carcéral qui va être monté en épingle par une journaliste carriériste et un buzz improbable sur les réseaux sociaux.

Les Méchants

Comme dans les films de Kevin Smith, ce n’est pas vraiment l’histoire qui compte ici mais surtout les dialogues bien souvent hilarants et la succession de situations improbables que vont traverser Patrick et Sébastien qui font toute la réussite de ce premier long métrage. On ne se doutait pas que Mouloud Achour était capable d’écrire un scénario aussi drôle ni même Dominique Baumard qui avait co-écrit le film Roulez Jeunesse. Difficile de savoir si tout a été écrit par avance où s’ils ont simplement fait confiance à Roman Frayssinet et Djimo mais cela fonctionne parfaitement.

La réussite du film repose aussi beaucoup sur les seconds rôles. Ludivine Sagnier en journaliste aux dents longues, Mathieu Kassovitz à contre emploi dans le rôle d’un « réalisateur tolérant » aux films consensuels, Alban Ivanov en humoriste controversé, Anthony Bajon en rappeur et Samy Naceri dans le rôle de son producteur. Mais surtout c’est la surprise de voir défiler une galerie impressionnante d’humoristes dans des rôles surprenants dont un célèbre acteur Césarisé à la carrière internationale que l’on n’avait pas vu aussi drôle depuis bien longtemps.

Les Méchants

Très bonne surprise de cette rentrée, Les Méchants est une comédie qui a tout pour devenir culte de par la qualité de ses dialogues et son incroyable casting. Mouloud Achour dévoile ici un talent insoupçonné pour la comédie bien aidé par un Roman Frayssinet tout simplement hilarant  et son impressionnant carnet d’adresses d’amis humoristes ou acteurs venus faire une apparition dans le film. Le meilleur anti-dépresseur que vous pourrez trouver en cette période qui ne prête pas vraiment à rire.

MON AVIS :
4/5

A Lire Aussi

EIFFEL de Martin Bourboulon [Critique Ciné]

Eiffel mélange biopic et romance fictionnelle pour nous raconter la création de la Tour Eiffel.

Le Dernier Duel

LE DERNIER DUEL de Ridley Scott [Critique Ciné]

Ridley Scott se penche sur le mystère du dernier duel judiciaire de l’histoire de la France.

7 Jours

7 JOURS de Yuta Murano [Critique Ciné]

7 JOURS de Yuta Murano [Critique Ciné] 7 jours est la nouvelle pepite de l’animation japonaise a decouvrir cette semaine

Mourir Peut Attendre

MOURIR PEUT ATTENDRE de Cary Joji Fukunaga [Critique Ciné]

Daniel Craig fait ses adieux au personnage de james bond dans mourir peut attendre.

Dune

DUNE de Denis Villeneuve [Critique Ciné]

Après Blade Runner 2049, le réalisateur Denis Villeneuve s’attaque à une nouvelle œuvre emblématique de la science fiction avec une nouvelle adaptation du roman Dune.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.