MOONAGE DAYDREAM de Brett Morgen [Critique Ciné]

MOONAGE DAYDREAM de Brett Morgen [Critique Ciné]

David Bowie : Moonage DayDream - Copyright Universal Pictures France

Le réalisateur Brett Morgen rend hommage à David Bowie à travers le documentaire pas comme les autres Moonage Daydream.

En plus de 50 ans de carrière, ce n’est pas les documentaires qui manquent pour retracer la vie de David Bowie mais vous n’en aurez certainement jamais vu un tel que Moonage Daydream. Plus qu’un simple documentaire le réalisateur Brett Morgen, bien connu pour son film Montage of Heck consacré à Kurt Cobain, signe un magnifique testament visuel de la carrière du chanteur. Narré par David Bowie en personne à travers des enregistrements personnels et des interviews sans autres intervenants extérieurs que les interviewers, Moonage Daydream ressemble à un voyage psychédélique dans le cerveau de David Bowie qui commence forcément dans l’Espace du Major Tom.

Illustré d’images d’archives rares ou inédites de David Bowie en concert principalement dans sa période Ziggy Stardust ou en déambulation à travers la planète avec beaucoup d’images de la période Serious Moonlight, le film ne cherche pas à retracer précisément toute la vie du chanteur mais plutôt de montrer ce qu’il a cherché à construire durant toute sa carrière. En plus de ces images magnifiquement restaurées, le réalisateur entremêle aussi des œuvres d’arts créés par David Bowie. Des tableaux et courts métrages souvent inédits car il s’agissait plutôt d’un hobby pour lui qu’une véritable carrière parallèle. Brett Morgen y ajoute aussi des extraits de vieux films qui ont certainement influencé le chanteur et qui colle parfaitement à sa musique du Murneau, Lang, Méliès, Kubrick ainsi que d’autres images psychédéliques aux origines inconnues.

David Bowie : Moonage DayDream - Copyright Universal Pictures France

Passant très vite sur les débuts de David Bowie, le film met tout d’abord en avant le mythique personnage de Ziggy Stardust qui a permis au chanteur d’entrer dans la légende du rock. Mais Brett Morgen n’est pas du genre a suivre une chronologie précise et les images qu’il a choisi pour illustrer le parcours du chanteur ne cessent de faire des bons en avant et en arrière dans le temps. Son enfance et sa relation avec son frère et ses parents viendront se glisser subitement dans le fil de la narration à un moment où nous nous y attendions plus. Question vie sentimentale seul son mariage avec Iman sera évoqué même si les images avec Angie ne manqueront pas.

Sans entrer réellement dans les détails, Moonage Daydream survolera bien tout le parcours du chanteur à travers tous ses personnage et toutes les différentes périodes de sa vie en s’arrêtant plus ou moins longtemps sur chacune d’entre elles. Les extraits d’interviews présentent David Bowie comme une sorte de philosophe des temps modernes en permanente réflexion sur sa vie comme si chaque âge devait forcement marquer une étape dans son évolution. C’est en partie pourquoi, le chanteur a fini par arrêter de se cacher derrière des personnages pour devenir l’une des plus grandes popstar des années 80 avec Let’s Dance.

David Bowie : Moonage DayDream - Copyright Universal Pictures France

Moonage Daydream est clairement conçu comme un hommage à cet artiste caméléon visionnaire qui se remettait en cause quasiment à chaque album et qui semble vraiment avoir inventé toute la pop moderne. Beaucoup d’artistes rock et pop qui sont encensés ces derniers temps lui doivent en fait quasiment tout et la nouvelle génération s’en rendra bien compte en découvrant ce film. 

Bien sur on pourrait trouver qu’il manque des choses à ce documentaire. Les différentes collaborations que David Bowie a pu avoir avec Mick Jagger, Iggy Pop, Lou Reed ou Queen ne sont pas évoquées. On peut voir différentes images de ses films mais sa carrière d’acteur n’est pas non plus racontée. Le film fait aussi curieusement l’impasse sur les derniers albums de Hours à The Next Day. Peut être pour en faire un artiste immortel, la maladie et la mort de David Bowie ne sera pas non plus évoquée. Peut être parce que le chanteur s’était fait bien plus discret sur ses dernières années et que les documents manquaient pour parler de cette période.

David Bowie : Moonage DayDream - Copyright Universal Pictures France

De par sa forme qui ne ressemble à aucun autre documentaire classique, Moonage DayDream aurait certainement beaucoup plu à David Bowie. S’il ne faut pas s’attendre à tout y découvrir de la vie du chanteur, vous serez rapidement subjugué par ce magnifique montage d’archives sonores et visuelles qui résume très bien tout le génie de cet artiste visionnaire et nous rappelle à quel point il nous manque aujourd’hui.

MON AVIS :
5/5

A Lire Aussi

Inu-Oh

INU-OH de Masaaki Yuasa [Critique Ciné]

Le réalisateur Masaaki Yuasa nous replonge dans le japon féodal avec son nouveau chef d’œuvre Inu-Oh.

La Maison

LA MAISON de Anissa Bonnefont [Critique Ciné]

Ana Girardot se dévoile comme jamais pour entrer dans la course aux César avec son rôle dans La Maison.

Couleurs De L'Incendie

COULEURS DE L’INCENDIE de Clovis Cornillac [Critique Ciné]

Suite d’Au Revoir Là-Haut, le roman Les Couleurs De l’Incendie de Pierre Lemaitre est à son tour adapté au cinéma par Clovis Cornillac

Wakanda Forever

BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER de Ryan Coogler [Critique Ciné]

Attendu comme le messie capable de sauver les salles obscures, Black Panther : Wakanda Forever se montre t-il à la hauteur ?

Amsterdam

AMSTERDAM de David O. Russell [Critique Ciné]

AMSTERDAM de David O. Russell [Critique Ciné] Sept ans après son dernier film, David O. Russell est de retour avec

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.