CinémaCritique Ciné

NAPOLÉON de Ridley Scott [Critique Ciné]

Napoléon de Ridley Scott

En spécialiste des grandes batailles, Ridley Scott s’attaque à son tour à l’histoire de Napoléon.

Si nous ne comptons plus les multiples adaptations de la vie de Napoléon Bonaparte au cinéma ou à la télévision. Il y en a une que tous les cinéphiles regretteront toujours de pas avoir vue, c’est celle qu’a longtemps préparé Stanley Kubrick sans réussir à la réaliser. Alors que Steven Spielberg aurait récupéré son travail pour en faire une série TV, c’est au tour de Ridley Scott de s’intéresser à l’incroyable parcours de l’Empereur Français pour son nouveau film simplement baptisé Napoléon.

Projeté en grande pompes en avant première mondiale à la Salle Pleyel à Paris, ce nouveau Napoléon n’a pas reçu les éloges qu’espéraient Ridley Scott. Et si le réalisateur met cela sur le compte que les Français ne sont qu’un peuple de râleurs et de mécontents, ce ne sont pas les qualités cinématographiques de cette adaptation qui lui ont étés reprochées mais ses prises de liberté sur la véritable histoire. Heureusement pour lui, si nous avons tous étudier cette histoire à l’école sans avoir tout retenu, le grand public ne demandera qu’une chose à Ridley Scott, celle de nous instruire en nous divertissant. Une mission qui n’est cependant qu’à moitié remplie par le cinéaste.

Napoléon de Ridley Scott

Ce qui peut troubler en premier lieux est de voir cette page de l’histoire française être entièrement jouée en anglais par une distribution qui ne compte que très peu d’acteurs nationaux. Des deux grands noms au générique, il ne restera que Tahar Rahim dans le rôle à contre emploi de Paul Barras. Bien que crédité aux génériques, Ludivigne Sagnier est pourtant invisible dans le montage présenté en salles et prochainement sur la plateforme Apple TV+ à qui le film est destiné avant tout. Nous la verrons peut être dans la version de  quatre heures que nous promet déjà Ridley Scott. Le public Français aura aussi les oreilles écorchées par la qualité d’interprétation très médiocre des chants révolutionnaires qui semblent être issus d’une vielle compilation à petit budget achetée dans une boutique de souvenirs à Paris.

Pour incarner Napoléon, Ridley Scott a choisi Joaquin Phoenix à qui il avait déjà offert un rôle d’Empereur dans Gladiator il y a plus de vingt ans. Sans remettre en question son excellente performance, l’acteur parait cependant un peu trop vieux pour incarner un Bonaparte qui avait moins de trente ans au début de son ascension. Il est cependant un très bon choix capable de faire comprendre certains non-dits par de simple expressions sur son visage. Notamment lorsqu’il doit cacher ses doutes et ses failles.

Napoléon de Ridley Scott

Epopée bien trop dense pour être résumé en seulement 2h38, ce Napoléon semble vraiment simplement survoler les évènements sans jamais prendre le temps d’entrer vraiment dans les détails les plus intéressants. Certaines choses sont brièvement évoquées comme la relation compliquée avec sa mère mais ce sont surtout les faits historiques qui nous auraient vraiment intéressé. Tous les moments clés de la vie de Napoléon sont bien sur présent avec une mise en scène reproduisant parfois les grands tableaux qui l’ont illustré mais tout va trop vite avec de grandes ellipses parfois frustrantes. En même temps, le film donne aussi par moment l’impression de se trainer en longueur et ne donne pas très envie de voir la version de quatre heures.

Spécialiste des grandes batailles avec ses films Gladiator, Kingdom Of Heaven ou Robin Des Bois, c’est clairement pour cela que nous avions envie de découvrir le Napoléon de Ridley Scott. Bien que toujours aussi spectaculaire par le nombre de soldats présents à l’écran et des effets spéciaux très réussis, nous ne pourrons nous empêcher d’être déçu par le manque d’innovation dans la réalisation de ces scènes. Il est particulièrement dommage de ne pas avoir pris plus de temps pour nous montrer en détail les stratégies de formation des unités qui ont fait la réputation de Napoléon et lui ont permis de remporter de nombreuses batailles.

À coté de ces grandes scènes de batailles, Ridley Scott a préféré se focaliser sur la relation entre Napoléon et Joséphine jouée par Vanessa Kirby. Loin de l’image que l’on pouvait avoir de Joséphine à travers les cours d’histoire et les tableaux, il nous la présente comme une sorte de catin au charme magnétique qui ne va pas tarder à troubler Napoléon. Totalement fou d’elle, il lui pard9nnera même ses coucheries. L’impératrice aura en tout ca son image bien écornée par cette représentation qui nécessiterait d’aller vérifier la véracité dans des documentaires.

Napoléon de Ridley Scott

Loin d’être le meilleur film sur le sujet, Ce Napoléon est tout à fait ce à quoi nous pouvions nous attendre de la part de Ridley Scott. Un blockbuster aux scènes de bataille épiques plus destiné à divertir sans trop se poser de questions que de satisfaire les férus d’histoire à la recherche du plus fidèle des biopics. Réussi dans son genre, ce Napoléon ne rejoindra cependant pas la liste des nombreux chefs d’œuvres mémorables de Ridley Scott.

MON AVIS :
3/5

A Lire Aussi

Bob Marley : One Love

BOB MARLEY : ONE LOVE de Reinaldo Marcus Green [Critique Ciné]

Bien trop inspiré par Bohemian Rhapsody, le biopic Bob Marley ; One Love aura bien du mal à nous convaincre.

Madame Web

MADAME WEB de S.J. Clarkson [Critique Ciné]

Après Venom et Morbius, le Spiderverse de Sony Pictures  accueille Madame Web dans un long métrage qui risque de faire rager les fans.

Daaaaaali! de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

DAAAAAALI! de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

Quentin Dupieux signe un hommage très singulier à Salvador Dali dans son nouveau film Daaaali!

L'Étoile filante

L’ÉTOILE FILANTE de Abel et Gordon [Critique Ciné]

Le duo Abel & Gordon se frotte au Film Noir  de manière toujours aussi originale dans leur cinquième film L’Etoile Filante.

A Man

A MAN de Kei Ishikawa [Critique Ciné]

Film le plus récompensé au Japon en 2022, l’intriguant A Man mérite grandement d’être découvert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.