SHANG-CHI ET LA LÉGENDE DES DIX ANNEAUX de Destin Daniel Cretton [Critique Ciné]

SHANG-CHI ET LA LÉGENDE DES DIX ANNEAUX de Destin Daniel Cretton [Critique Ciné]

Shang-Chi Et La Légende Des Dix Anneaux

Un nouveau super héros rejoint le Marvel Cinematic Universe dans le long métrage Shang-Chi Et La Légende Des Dix Anneaux.

Après avoir réussi avec succès à séduire le public noir avec le film Black Panther, Marvel s’attaque désormais au marché asiatique avec Shang-Chi Et La Légende Des Dix Anneaux, le vingt cinquième long métrage du Marvel’s Cinematic Universe. Forcément l’idée d’aller voir un film clairement produit à des fins marketing a de quoi freiner notre enthousiasme, d’autant plus que ce super-héros ne doit être connu que par les véritables fans de comic-books, mais au final, Marvel Studios arrive rapidement à nous séduire avec cette nouvelle Origin Story.

Cherchant un réalisateur avec des origines asiatiques, Marvel Studios et Disney ont porté leur choix pour réaliser Shang-Chi Et La Légende Des Dix Anneaux sur Destin Daniel Cretton dont la mère est japano-américaine. Un choix pour le moins surprenant car il n’est clairement pas spécialiste des blockbusters d’action mais peut être a-t-il été pistonné par l’actrice Brie Larson, l’héroïne de Captain Marvel, qu’il avait dirigé dans ses films States Of Grace et Le Château De Verre. Epaulé par une équipe technique parfaitement rodée, il réussit parfaitement ce passage au film de super héros grâce à un cocktail d’humour et d’action parfaitement dosé.

Shang-Chi Et La Légende Des Dix Anneaux

Histoire de se mettre immédiatement le public chinois en poche tout le prologue de Shang-Chi Et La Légende Des Dix Anneaux est en mandarin. Mais comme il ne faut pas non plus perdre les spectateurs américains, le film repassera rapidement en anglais dès qu’il introduira son héros exilé en Californie. Quasiment inconnu par chez nous, Shang-Chi est interprété par l’acteur chinois Simu Liu qui a grandit au Canada et s’est illustré depuis 2016 dans la série Kim’s Covenience. Pour assurer l’aspect comique cher au M.C.U., il est épaulé par Awkwafina devenue incontournable depuis son rôle dans Crazy Rich Asians dont le carton au box office a probablement poussé Marvel à cibler eux aussi le public asiatique.

Destiné à introduire Shang-Chi pour les prochains films Marvel à venir, ce long métrage reste très conventionnel dans son développement et donne l’impression de ne pas raconter grand chose. Comme Black Panther, l’histoire de Shang Chi tourne autour d’un conflit familial car le grand ennemi du film est en fait le père de Shang-chi, Il ne s’agit pas ici de Fu-Manchu comme dans le comic book mais de Xu Wenwu, le célèbre Mandarin dont on avait entendu parler dans Iron Man 3. Grace aux dix anneaux, il a traversé les siècles à la tête d’un empire du mal. Mais au lieu de rêver de prendre sa succession, Shang-Chi et sa sœur avaient préféré le fuir à la mort de leur mère. Après les avoir laissé tranquille un moment, il n’aura cependant aucun mal à les retrouver afin de récupérer les médaillons qui leur avait été offerts par celle-ci. Persuadé qu’elle est retenue captive par les membres de sa famille dans son village caché de tous ; Xu Wenwu espéraient pouvoir compter sur ses enfants pour la retrouver mais Shang-Chi et sa sœur préfèrent se ranger auprès des villageois pour éviter un bain de sang.

Shang-Chi Et La Légende Des Dix Anneaux

Alors qu’il n’avait tourné jusque là que des histoires dramatiques très réussies, Destin Daniel Cretton nous étonne en réalisant des scènes d’arts martiaux très dynamiques et spectaculaires qui devraient réjouir les amateurs du genre. Bien sur, il a derrière lui toute les équipes du Marvel Studio bien rodé à l’exercice. C’est cependant le ton très léger et amusant du film qui fait de Shang-Chi Et La Légende Des Dix Anneaux un film bien plus réussi que ce que nous laisser craindre la bande annonce, Efficace dans les scènes de combat, l’acteur Simu Liu manque tout de même de charisme pour se hisser a la hauteur d’un Robert Downey Junior ou des trois Chris Hemsworth, Evans et Pratt. Le personnage de Shang-Chi donne pour le moment l’impression de n’être qu’un second couteau au coté de la première génération d’Avengers.

Histoire d’être certains d’attirer le public chinois en salles, Marvel et Disney ont engagé de véritables stars du pays à la carrière internationale dans les seconds rôles de Shang-Chi Et La Légende Des Dix Anneaux. Le Mandarin est incarné par Tony Chiu-Wai Leung héros de The Grandmaster, Infernal Affairs et In The Mood For Love. L’incontournable Michelle Yeoh star de Tigre et Dragon qui était déjà dans Crazy Rich Asians joue ici la tante de Shang-Chi. Issue du théâtre, l’actrice Meng’er Zhang tient ici son premier rôle au cinéma dans le rôle de la sœur du héros. La très belle Fala Chen, héroïne de nombreux dramas chinois incarne leur mère.  Multipliant les hommages à Stephen Chow qui aurait été bien placé pour réaliser Shang-Chi on trouve aussi dans ce film l’acteur Wah Yuen qui jouait dans Crazy Kung Fu.

Shang-Chi Et La Légende Des Dix Anneaux

Si nous nous attendions au pire avec ce Shang-Chi Et La Légende Des Dix Anneaux, le long métrage  est au final plutôt une bonne surprise à ranger au coté d’autres œuvres mineures du Marvel’s Cinematic Universe telles qu’Ant-Man Et La Guêpe et Spider-Man : Far From Home. Après Black Widow, on ne peut pas dire pour le moment que la Phase 4 du M.C.U. soit au niveau de nos attentes et ce n’est pas Les Eternels qui vont certainement nous faire changer d’avis. Les fans de l’univers Marvel en auront cependant pour leur argent devant cette sympathique comédie d’action à condition de ne pas en demander grand chose.

MON AVIS :
3/5

A Lire Aussi

Encanto La Fantastique Famille Madrigal

ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL de Byron Howard, Jared Bush & Charise Castro Smith [Critique Ciné]

Disney nous entraine en Colombie pour son soixantième film d’animation Encanto, La Fantastique Famille Madrigal.

Cry Macho

CRY MACHO de Clint Eastwood [Critique Ciné]

Clint Eastwood joue la carte de la nostalgie avec son nouveau film Cry Macho.

Aline de Valérie Lemercier

ALINE de Valérie Lemercier [Critique Ciné]

Valérie Lemercier retrace a sa façon l’histoire d’amour entre Céline Dion et son manager dans son nouveau film Aline.

Barbaque de Fabrice Eboué

BARBAQUE de Fabrice Éboué [Critique Ciné]

Fabrice Éboué s’attaque avec humour aux Vegans dans sa nouvelle comédie sanglante Barbaque.

Les Eternels

LES ÉTERNELS de Chloé Zao [Critique Ciné]

L’oscarisé Chloé Zao prend le contrôle de Les Eternels, le nouveau film du Marvel’s Cinematic Universe au cinéma ce mercredi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.