SMILE de Parker Finn [Critique Ciné]

SMILE de Parker Finn [Critique Ciné]

Smile - Copyright Paramount Pictures Germany

Nouvelle tentative de franchise horrifique, Smile a bien de la peine à convaincre.

À chaque mois son nouveau film d’horreur au cinéma. Après Le Bal De L’Enfer distribué très discrètement, c’est au tour de Smile de tenter de faire frissonner les amateurs d’épouvante ce mercredi 28 septembre 2022. Si la Paramount espère en faire l’événement de cette fin septembre dans les salles obscures, il ne faudra cependant pas trop en demander à cette nouvelle tentative de franchise horrifique qui aura du mal à convaincre les vrais fans du genre.

Smile raconte l’histoire de Rose Cotter, une psychiatre qui ne compte pas ses heures  et enchaine les gardes à l’hôpital. Alors qu’elle allait enfin rentrer chez elle, elle va faire l’erreur d’accepter de traiter une nouvelle patiente. Celle-ci se déclare parfaitement saine d’esprit mais pourtant elle est frappée d’étranges visions de personnes qui lui sourit bizarrement. Puis soudainement prise d’angoisse, elle va se trancher la gorge devant les yeux de la psychiatre. C’est alors que  Rose sera à son tour victime du même genre de visions et commencera à se comporter étrangement.

Smile - Copyright Paramount Pictures Germany

Il ne faut pas s’attendre à une véritable dose de frayeur avec Smile. Sur un rythme très lent, le film suit l’héroïne dans sa longue enquête pour chercher à comprendre ce qui lui arrive et surtout comment réussir à se débarrasser de cette malédiction qui pourrait la pousser à se suicider à son tour. Nous serons en fait bien plus captivés par cette découverte progressive de ce mystère et par la detresse de l’héroïne que personne ne croit que par les trop rares scènes d’épouvante.

Premier film de Parker Finn, le jeune réalisateur semble bien mal parti pour être qualifié de nouveau maitre de l’horreur. Il ne fait en en effet que recycler des choses que l’on a vu ailleurs. Nous penserons bien sur tout  d’abord à la saga japonaise Ring avec cette histoire de malédiction qui fini par causer la mort au bout de quelques jours ou au plus récent It Follows bien plus réussi. Nous aurons aussi quasiment l’impression de voir un remake d’une scène typique de la saga Scream

Smile - Copyright Paramount Pictures Germany

Ne sachant pas vraiment comment  nous faire peur, Parker Finn abuse de jumpscares en projetant subitement une image horrible accompagné d’une forte musique ou le déclenchement d’une alarme qui nous fera forcément simplement sursauter par reflexe et non pas par réelle frayeur. Il a fait aussi une grosse erreur en misant sur effets numériques pour le sang et les effets paranormaux qui souffrent clairement d’un budget trop limité pour être réussis. Résultat la plupart des scènes horrifiques provoqueront plus d’hilarité que de terreur.

Pour son casting, Smile suit la recette de Jason Blum en misant sur des acteurs issus de séries télé. L’héroïne est incarnée avec conviction par Sosie Bacon qui avait joué dans la série télé Scream ainsi que dans 13 Reasons Why et Mare Of Easttown.  C’est Caitlin Stassey bien connu pour son rôle dans la série Reign qui va lui passer cette malédiction. Le reste de la distribution aura plus de mal à nous convaincre comme Jessie T. Usher issu de The Boys en fiancé indigne et Kyle Gallner, qui était dans le dernier Scream, en ex-petit ami policier qui sera bien pratique pour faire progresser l’enquête.

Smile - Copyright Paramount Pictures Germany

Tentative de nouvelle franchise, Smile donnera une fâcheuse impression de déjà-vu aux vrais fans de film d’horreur. Il n’y a bien que les ados qui ne connaitraient rien au genre qui pourront encore être surpris et effrayés par ce long métrage sans imagination qui abuse des jumpscares en pensant que cela suffit pour faire un bon film d’horreur. Plus risible que réellement effrayant, Smile porte bien son nom mais ne restera certainement pas longtemps dans les mémoires.

MON AVIS :
2/5

A Lire Aussi

Bones And All

BONES AND ALL de Luca Guadagnino [Critique Ciné]

Loin des amours de vacances de Call Me By Your Name, le réalisateur Luca Guadagnino retrouve Thimothée Chalamet dans le drame horrifique Bones And All.

Le Menu

LE MENU de Mark Mylod [Critique Ciné]

Anya Taylor-Joy joue les trouble-fêtes dans le thriller culinaire Le Menu

Inu-Oh

INU-OH de Masaaki Yuasa [Critique Ciné]

Le réalisateur Masaaki Yuasa nous replonge dans le japon féodal avec son nouveau chef d’œuvre Inu-Oh.

La Maison

LA MAISON de Anissa Bonnefont [Critique Ciné]

Ana Girardot se dévoile comme jamais pour entrer dans la course aux César avec son rôle dans La Maison.

Couleurs De L'Incendie

COULEURS DE L’INCENDIE de Clovis Cornillac [Critique Ciné]

Suite d’Au Revoir Là-Haut, le roman Les Couleurs De l’Incendie de Pierre Lemaitre est à son tour adapté au cinéma par Clovis Cornillac

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.