BULLET TRAIN de David Leitch [Critique Ciné]

BULLET TRAIN de David Leitch [Critique Ciné]

Bullet Train - Copyright Scott Garfield

Apres Tom Cruise, c’est au tour de Brad Pitt de tenter de venir sauver les salles de cinéma avec la comédie d’action Bullet Train.

Avec la fermeture des cinémas pendant plus d’un an, nous avons l’impression que cela fait une éternité que nous n’avions pas revu les grandes stars américaines. S’il a volé la vedette à tout le monde avec ses deux scènes dans Le Secret De La Cité Perdue, cela fait trois ans que nous n’avions pas revu Brad Pitt en tête d’affiche d’un long métrage. Apres le trop sérieux Ad Astra, L’acteur qui voulait un temps prendre sa retraite semble donner l’impression qu’il n’a plus d’ambition pour sa carrière en enchainant les comédies d’action débiles. C’est en effet à la tète de Bullet Train, le nouveau film de David Leitch le réalisateur de John Wick et Deadpool 2 que nous le retrouvons enfin. Mais à la vue du résultat, il aurait peut être mieux valu que l’acteur reporte son retour sur grand écran.

Dans Bullet Train, Brad Pitt incarne un voleur à la tire missionné pour aller voler une mallette à bord d’un train à grande vitesse japonais reliant Tokyo à Kyoto. Mais alors que cette simple mission devait le voir descendre au bout d’une station, la présence à bord du train de nombreux tueurs va considérablement compliquer la situation.

Bullet Train - Copyright Scott Garfield

A l’origine, Bullet Train est un roman baptisé Maria Beetle de l’auteur japonais Kotaro Isaka. Mais devenu une production américaine, le scénariste Zak Olkewicz n’a pu s’empêcher d’internationaliser l’histoire et les personnages rendant l’ensemble bien plus indigeste. Sorte de version sous stéroïdes du Crime de L’Orient Express d’Agatha Christie, Bullet Train se perd trop souvent dans d’interminables tunnels de dialogues inutiles dans le but d’introduire tous les personnages et leur moindre fait et geste. Même une bouteille d’eau aura le droit à son « Origin Story » ! Il serait facile de couper une bonne demi heure du film rien qu’en enlevant ces parties qui ne servent à rien.

Le gros problème de Bullet Train est qu’il y a tellement de personnages à bord de ce train qu’il y a de quoi se demander quelle est vraiment l’histoire du film. Outre Brad Pitt qui joue un expert du vol à la tire en mission, le film introduit un japonais en quête de vengeance et son père, une lolita à l’esprit détraqué, deux frères jumeaux qui ne se ressemblent pas, un tueur mexicain et une empoisonneuse. Bien souvent exaspérant tellement ils sont caricaturaux, nous passerons de l’un à l’autre au fil des scènes alors qu’ils se croisent,  se menacent ou s’entretuent sans trop savoir quel est vraiment leur rapport avec la mission de départ. Il faudra attendre la dernière partie du film pour que tout se fasse plus clair mais certains personnages semblent clairement de trop.

Bullet Train - Copyright Scott Garfield

Visiblement pas très motivé, Brad Pitt ne fait pas de grands efforts pour porter le film. Certes il doit jouer un criminel blasé qui attire naturellement les ennuis mais sa prestation manque clairement d’entrain pour nous faire attacher à son personnage. En jumeaux tueurs, Aaron Taylor-Johnson et Bryan Tyree font bien plus d’efforts pour incarner leurs personnages mais leurs nombreuses discussions sur Thomas Le Train finiront pas être rapidement soûlante. Véritable erreur de casting, il y a de quoi se demander pourquoi l’actrice Joey King a été choisie pour jouer les jeunes lycéennes psychopathe car l’actrice n’arrivera jamais à nous faire croire à son grain de folie. C’est à se demander pourquoi ils n’ont pas été cherché une actrice japonaise bien plus crédible dans le rôle. Les seuls acteurs japonais du film sont ceux que l’on a toujours l’habitude de voir comme Hiroyuki Sanada qui jouait dans Lost et HelixAndrew Koji héros de la série Warrior ; Masi Oki bien connu pour son rôle dans Heroes et Karen Fukuhara qui joue dans Suicide Squad et la série The Boys. Echange de bons procédés Channing Tatum et Sandra Bullock feront une apparition surprise dans le film de même que Ryan Reynolds et Zazie Beetz par fidélité au réalisateur de Deadpool 2

Il n’y a au fond que la mise en scène de David Leitch qui apportera un peu d’intérêt  à ce Bullet Train. Les décors sont souvent magnifiques et les scènes de combat se montrent souvent à la fois haletante mais aussi pleine d’humour avec une profusion d’hémoglobine. Allant parfois jusque dans la surenchère, les effets spéciaux numériques sont très réussis et pourront même se montrer vraiment spectaculaires dans les derniers moments du film. Cela n’empêchera pas de trouver le film trop long et bien trop lourd dans un humour qui se voudrait décalé mais qui est bien souvent juste stupide. Au final, c’est à se demander pourquoi le film se passe encore au Japon tant il y a plus de personnages étrangers qu’originaire du pays dans ce train. Même dans la bande originale les chansons en japonais sont des reprises de titres anglo-saxons bien connus alors qu’une bande son pleines de J-Rock ou J-Pop aurait certainement pu dynamiser le film.

Bullet Train - Copyright Scott Garfield

Si vous cherchez un divertissement sans prise de tête alors peut être trouverez vous votre compte avec Bullet Train. Un blockbuster décérébré qui aurait certainement était bien plus réussi si le scénariste n’avait pas déversé une tonne de ketchup sur ce récit lui faisant perdre une grande partie de ses origines japonaises. Même les fans de Brad Pitt n’en auront pas pour leur argent tant l’acteur semble ici en service minimal. Au lieu d’une suite, c’est surtout un remake bien japonais que l’on espère voir très vite.

MON AVIS :
2/5

A Lire Aussi

Moonage Daydream

MOONAGE DAYDREAM de Brett Morgen [Critique Ciné]

Le réalisateur Brett Morgen rend hommage à David Bowie à travers le documentaire pas comme les autres Moonage Daydream.

Everything Everywhere All At Once

EVERYTHING EVERYWHERE ALL AT ONCE de Daniel Scheinert & Daniel Kwan [Critique Ciné]

En salle ce mercredi, Everything Everywhere All At Once est bien parti pour être le film le plus fou de l’année.

3000 Ans à t'Attendre

3000 ANS À T’ATTENDRE de George Miller [Critique Ciné]

George Miller nous plonge dans un conte fantastique sur l’amour avec son nouveau film 3000 Ans à t’Attendre.

Vesper Chronicles

VESPER CHRONICLES de Kristina Buozyte & Bruno Samper [Critique Ciné]

Profitant de l’absence des blockbusters américains, le film de Science Fiction Vesper Chronicles tente sa chance sur grand écran.

Esther 2 : Les Origines

ESTHER 2 : LES ORIGINES de William Brent Bell [Critique Ciné]

Treize ans après, le thriller horrifique Esther a subitement le droit à une suite sous forme d’une Origin Story mais était ce réellement nécessaire ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.