HALLOWEEN KILLS de David Gordon Green [Critique Ciné]

HALLOWEEN KILLS de David Gordon Green [Critique Ciné]

Halloween Kills

La réécriture de la saga Halloween se poursuit dans un Halloween Kills bien plus réussi que son prédécesseur.

On ne peut nier le talent du producteur Jason Blum. Malgré la médiocrité fréquente d’une majorité de ses productions, nous ne pouvons pas nous empêcher de replonger à chaque fois en tant que fan de films d’horreur. Malgré l’immense déception du premier volet du nouveau regard posé sur le Halloween de John Carpenter par David Gordon green, il nous est impossible de ne pas aller voir comment il compte poursuivre sa réécriture de la saga dans Halloween Kills. Et nous avons eu bien raison de le faire car cette suite se montre largement meilleure que son prédécesseur en remplissant presque toutes nos attentes.

Même s’il aura fallu attendre trois ans pour voir cette suite à cause de la pandémie, Halloween Kills se déroule durant la même nuit d’horreur que son prédécesseur le 31  octobre 2018. Il commence cependant par une scène qui prolonge le tout premier volet de 1978 en nous montrant comment Michael Myers avait finalement pu être arrêté. L’occasion de refaire revivre le Docteur Loomis et son interprète Donald Pleasance par la magie des effets spéciaux. Il n’est d’ailleurs pas le seul à faire son retour car une bonne partie des personnages du premier film refont une apparition dans ce onzième film de la saga.

Halloween Kills

Ce qui est certain, c’est qu’Halloween Kills porte vraiment bien son nom. Comme s’il avait écouté nos critiques ou qu’il s’était réservé pour ce second volet, David Gordon Green se rapproche de la vision ultra violente du reboot de Rob Zombie en multipliant les crimes et les effusions d’hémoglobine. Jamais un épisode de la franchise ne semble avoir comptabilisé autant de victimes que ce nouvel épisode. C’est cependant aussi ce qui rend le scenario de ce nouveau film malheureusement assez idiot. Alors que dans les précédents films, les morts étaient réellement les victimes d’un maniaque décérébré, ils paraissent ici être carrément candidat au suicide. Au lieu de fuir devant Michael Myers, ils s’imaginent curieusement tous capable d’affronter l’imposant colosse qui se dresse devant eux. Ce qui ne manquera pas de mal finir pour eux dans la majorité des cas.

Apres avoir fait de Laurie Strode une mamie zinzin plus monstrueuse dans son esprit que le fantomatique Michael Myers dans le précédent film, c’est cette fois l’entière population d’Haddonsfield qui va péter les plombs et se lancer dans une véritable chasse à l’homme pour retrouver le tueur du plus jeune au plus vieux. Une belle réflexion sur la nature humaine qui a du plaire à John Carpenter qui reste le producteur exécutif ainsi que le compositeur de la bande originale de ces nouveaux films avec des réarrangements cette fois ci très réussis du célèbre thème principal.

Halloween Kills

Alors que la majorité des slasher, dont le premier Halloween, repose habituellement sur de jeunes héros, le casting d‘Halloween Kills met au contraire en avant des acteurs bien plus âgés que d’habitude. Après Jamie Lee Curtis, David Gordon Green a voulu faire réapparaître de nombreux personnages du premier film. Certains sont joués par les acteurs d’origine comme Kyle Richards et Nancy Stephens tandis que d’autres ont dû être remplacés. Malgré ce que nous aurions pu croire, ce n’est malheureusement pas le véritable Tommy Doyle que nous retrouverons ici puisque l’acteur Brian Andrews qui n’a pas tourné depuis 2015 est ici remplacé par Anthony Michael Hall principalement connu comme héros de la série Dead Zone.

Bien amochée dans le précédent film, Jamie Lee Curtis est un peu moins présente dans ce second volet. C’est cette fois ci sa fille jouée par Judy Greer qui sera mise en avant dans le trio féminin de la famille Strode. Mais la saga ne devant pas s’achever avant le prochain volet Halloween Ends, nul doute que David Gordon Green nous prépare un affrontement final dantesque entre Michael et Laurie. En tout cas ce nouveau film nous rend cette fois ci bien impatient de découvrir la suite. N’oubliez pas aussi de rester durant le générique de fin pour entendre la toute nouvelle chanson du groupe suédois Ghost spécialement composée pour le long métrage.

Halloween Kills

Halloween Kills nous ferait presque croire que les miracles existent ! Alors que le premier volet nous avait laissé peu d’espoir, cette suite donne l’impression que le réalisateur David Gordon Green a vraiment en tête une trilogie qui ne fera que gagner en intensité. Si le scénario de ce nouveau volet reste tout de même bien stupide, nous aurons au moins le droit à une véritable hécatombe gore et violente qui mérite à elle seule de voir Halloween Kills sur grand écran et d’attendre avec impatience la conclusion de la trilogie.
MON AVIS :
4/5

A Lire Aussi

Encanto La Fantastique Famille Madrigal

ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL de Byron Howard, Jared Bush & Charise Castro Smith [Critique Ciné]

Disney nous entraine en Colombie pour son soixantième film d’animation Encanto, La Fantastique Famille Madrigal.

Cry Macho

CRY MACHO de Clint Eastwood [Critique Ciné]

Clint Eastwood joue la carte de la nostalgie avec son nouveau film Cry Macho.

Aline de Valérie Lemercier

ALINE de Valérie Lemercier [Critique Ciné]

Valérie Lemercier retrace a sa façon l’histoire d’amour entre Céline Dion et son manager dans son nouveau film Aline.

Barbaque de Fabrice Eboué

BARBAQUE de Fabrice Éboué [Critique Ciné]

Fabrice Éboué s’attaque avec humour aux Vegans dans sa nouvelle comédie sanglante Barbaque.

Les Eternels

LES ÉTERNELS de Chloé Zao [Critique Ciné]

L’oscarisé Chloé Zao prend le contrôle de Les Eternels, le nouveau film du Marvel’s Cinematic Universe au cinéma ce mercredi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.