BUZZ L’ÉCLAIR de Angus MacLane [Critique Ciné]

BUZZ L'ÉCLAIR de Angus MacLane [Critique Ciné]

Buzz L'Éclair - Copyright Walt Disney Company

Pixar revient enfin au cinéma avec Buzz L’Éclair, spin off de la saga Toy Story dont on peut se demander l’intérêt.

Mais à quoi joue donc Disney ? c’est la question que l’on est en droit de se poser en voyant sortir Buzz L’Éclair. Apres trois films Soul, Lucas et Alerte Rouge sortis directement sur Disney+, le studio Pixar revient enfin au cinéma deux ans Après En Avant avec un projet plus qu’étrange : une sorte d’origin story du jouet Buzz L’Éclair. L’occasion d’imaginer une grande histoire de science fiction qui n’a malheureusement pas grand chose a voir avec au fond avec la saga Toy Story dont il est issu mais qui mérite d’être vu sur grand écran plutôt que sur sa tablette ou son smartphone.

Les origines de Buzz L’Éclair avait déjà été racontées dans un film en 2d et une série animée que Disney et Pixar semblent vouloir nous faire oublier aujourd’hui avec ce nouveau long métrage en images de synthèse. Il nous est présenté en introduction comme un véritable film de cinéma dont le jeune Andy était fan en 1995 au point de vouloir en posséder le jouet. Dans ce film, le Ranger de l’Espace Buzz L’Éclair est envoyé en mission sur une planète à la végétation hostile. Suite à une erreur de pilotage de sa part, leur vaisseau se retrouvera coincé sur cette planète avec de très maigres espoirs de pouvoir en repartir.

Buzz L'Éclair - Copyright Walt Disney Company

Tout le film reposera sur les tentatives de Buzz L’Éclair pour essayer de sauver la situation. Une sombre histoire de voyage en hyperspace qui provoquera des perturbations dans l’espace temps. Forcement dès que l’on traite de ce genre de sujet, il y a forcément des questions de cohérence dans le récit qui vont se poser mais ce ne seront pas les seuls soucis de scenario du film. Le principal étant comment après le crash de leur vaisseau sur cette planète l’équipage est capable en l’espace d’un an d’y créer une immense base spatiale qui n’aura de cesse de se développer au fil du temps ?

C’est à se demander si l’idée de faire de ce Buzz L’Éclair le film préféré du jeune héros de Toy Story n’est pas venu sur le tard aux équipes de Pixar tant rien ne donne l’impression d’être devant un véritable long métrage de 1995. Les personnages font bien trop cartoon et les effets spéciaux semblent bien trop avancés pour l’époque. Mieux vaudra donc se contenter d’apprécier ce Buzz L’Éclair comme un très bon dessin animé de science fiction sans chercher à y trouver un réel rapport avec Toy Story. Profitant pleinement des avancées technologiques développées par Pixar en terme de graphismes, Buzz L’Éclair est vraiment splendide et ne manquera pas de scènes d’action réellement spectaculaires. Le premier essai de vol en hyper espace a largement de quoi rivaliser avec la scène d’introduction de Top Gun : Maverick.

Buzz L'Éclair - Copyright Walt Disney Company

C’est cependant à se demander si le réalisateur et scénariste Angus MacLane qui avait dirigé le court métrage Burn-E n’a pas plus d’avenir chez Lucasfilms pour un long métrage d’animation Star Wars que chez Pixar. Il y a en effet bien plus d’emprunts et de clins d’œil à la saga imaginée par George Lucas que de respect aux codes habituels du studio à la lampe. Buzz L’Éclair se prend par moment un peu trop au sérieux ou manque d’originalité dans ses gags. De même la révélation sur l’ennemi juré de Buzz L’Éclair dans Toy Story 2 passe ici à la trappe et cette nouvelle vision du l’Empereur Zurg décrédibilise complétement ce grand méchant du cinéma digne à l’origine de Darth Vader. Nous pourrons aussi regretter qu’il n’y ait pas la moindre apparition des personnages de Toy Story dans le film. Il manque aussi la touche d’émotion caractéristique des films Pixar. Dans le genre de la science fiction, il y aura largement de quoi préférer Wall-E.

Détails également étonnant ce nouveau Buzz L’Éclair n’a plus la voix en V.O. de Tim Allen mais de Chris Evans pour détacher le « vrai » Ranger De L’Espace de sa réplique en jouet. On pourrait penser au contraire que l’acteur qui joue Buzz aurait du en toute logique prêter à sa réplique en plastique. Passé ce détail, Chris Evans est cependant un bon choix tout comme le reste du casting en V.O. qui comprend entre autre le réalisateur et acteur Taika Waititi  et Keke Palmer. C’est tout de même bien mieux qu’un François Civil et une Chantal Ladessous choisis pour la VF.

Buzz L'Éclair - Copyright Walt Disney Company

Dans le genre dessin animé de science fiction en image de synthèse, on n’a rarement vu de films aussi spectaculaires que ce Buzz L’Éclair aux graphismes magnifiques.  Il y a cependant trop de défauts dans le scénario et de manque de respect à la saga Toy Story pour que le film d’Angus MacLane puisse être considéré comme une véritable réussite. Pixar nous a en effet habitué à bien mieux en terme d’humour et d’émotion que ce spin-off peu inspiré dont on peut se demander le réel intérêt tant il n’apporte rien à la saga.

MON AVIS :
3/5

A Lire Aussi

The Sadness

THE SADNESS de Rob Jabbaz [Critique Ciné]

Rien ne pourra vous préparer au choc que provoque le nouveau film d’horreur taïwanais The Sadness au cinéma ce mercredi.

Thor Love And Thunder

THOR : LOVE AND THUNDER de Taika Waititi [Critique Ciné]

Chris Hemsworth retrouve Natalie Portman dans la quatrième aventure solo de Thor baptisée Love And Thunder.

Decision To Leave

DECISION TO LEAVE de Park Chan-Wook (Critique Ciné)

Très justement récompensé au Festival De Cannes, Decision To Leave le nouveau film de Park Chan-Wook sort juste à temps pour la Fête Du Cinéma.

Buzz L'Éclair

BUZZ L’ÉCLAIR de Angus MacLane [Critique Ciné]

Pixar revient enfin au cinéma avec Buzz L’Éclair, spin off de la saga Toy Story dont on peut se demander l’intérêt.

Black Phone

BLACK PHONE de Scott Derrickson [Critique Ciné]

Le réalisateur Scott Derrickson renoue avec l’angoisse pour son nouveau film Black Phone au cinéma depuis ce mercredi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.